La Direction des produits de santé naturels et sans ordonnance (DPSNSO) publie régulièrement des monographies qui présentent des informations « préapprouvées » sur les ingrédients les plus courants retrouvés dans les produits de santé naturels afin de simplifier et d’accélérer le processus d’acquisition de licence de leurs produits.

Une courte période de consultation est ouverte aux citoyens et aux membres de l’industrie qui peuvent alors faire part de leurs commentaires sur des formulaires préliminaires pour chaque monographie. Bad Science Watch a soumis des commentaires lors de ces consultations dans lesquels elle fait la promotion d’un resserrement de la réglementation sur la protection des consommateurs à l’égard des produits de santé naturels (PSN).

Bad Science Watch a mis sur pied un comité permanent d’études des demandes de monographies de PSN. Ce comité permet de développer un processus rapide de reconnaissance des faits et des critères de sélection visant à mettre l’accent sur les monographies qui présentent les risques les plus élevés. Le nom des membres de ce comité apparaît ci-dessous.

Consultation actuelle

Nous avons évalué et répondu à la consultation publique actuelle de Santé Canada, Consultation auprès des Canadiens sur la réglementation encadrant les produits liés à l’autogestion de la santé au Canada.

Le nouveau cadre de référence pour l’attribution des licences des PSN, ainsi que des cosmétiques et des médicaments en vente libre, permet aux Canadiens d’être protégés tout en permettant l’accès au marché à des produits à faible risque pourvu que leurs prétentions soient valides et prouvées scientifiquement.

Nous incitons fortement les Canadiens à participer à la consultation actuelle, puisque les fabricants de PSN font des pieds et des mains pour tromper leurs consommateurs, en leur faisant croire que Santé Canada participe à une chasse aux sorcières pour discréditer leurs produits, plutôt que de documenter leurs prétentions avec une approche scientifique encadrant l’évaluation de leurs produits.

Ne laissez pas l’Association canadienne des aliments de santé, les fabricants de PSN, ainsi que les centaines de magasins d’aliments de santé naturels de partout au Canada convaincre le gouvernement de fermer les yeux sur des produits de qualité douteuse et mal préparés dont ils font la promotion auprès des Canadiens.

Cliquez sur ce lien et dites à Santé Canada ce que vous en pensez. Vous trouverez ci-dessous notre analyse en guise de référence.

Consultations auprès des Canadiens au sujet de la réglementation des produits d’autosoins au Canada : une contre-argumentation

Dépôts précédents

Produits d’huile fixe à ingrédients multiples – Oral, Févr. 2015

Ingrédients à l’usage de la médecine traditionnelle chinoise, mars 2014

Compendium des consultations monographiques, octobre 2013

Nosodes homéopathiques, février 2013

Échinacée, avril 2013

Opportunités de bénévolat

Nous acceptons à l’heure actuelle des candidatures pour de nouveaux membres voulant faire partie de ce comité. Veuillez envoyer un courriel à volunteer.coordinator@badsciencewatch.ca pour plus d’informations.

Responsable du projet :

 

Michael Kruse

Michael est un ambulancier paramédical en soins avancés de la région de York, située au nord de Toronto, Ontario. Concepteur d’éclairage pour le théâtre, il a réorienté sa carrière en 2005 en suivant une formation de spécialiste ambulancier paramédical à l’Université de l’Iowa ainsi qu’en soins paramédicaux avancés au Durham College. Michael est présentement étudiant au programme de baccalauréat de physiologie ainsi qu’en histoire de la philosophie des sciences de l’université de Toronto.

Michael est impliqué dans la promotion des connaissances scientifiques depuis 7 ans et est un farouche défenseur de l’importance des valeurs scientifiques pour l’amélioration de la qualité de vie des Canadiens.

 

Membres du comité :

Teresa Dean

Teresa détient un B.Sc de l’université Western Ontario. Elle est présentement étudiante dans un programme d’études supérieures à l’université de Toronto.

Dans le cadre de son travail à l’académie, Teresa a appris que les connaissances scientifiques sont souvent inaccessibles aux non-experts. Elle s’est intéressée au programme de bénévolat de Bad Science Watch parce qu’elle croit que tous ont droit à des informations claires et directes sur la science ou la recherche scientifique pour les aider à prendre des décisions qui influencent leur santé ou tout autre aspect de leurs vies.

Chris Hebbern

Chris détient un doctorat en sciences des plantes de l’université de Copenhague.

Maintenant établi à Ottawa, il a fait ses études dans le cadre d’une bourse CRSNG en épistémologie environnementale à Santé Canada, organisme où il a étudié la relation entre la mortalité liée à la température et les effets des changements climatiques. Il travaille présentement en tant que chercheur dans le domaine des relations entre la pollution atmosphérique et la santé.

Kimberly Hébert

Kimberly Hébert est une ergothérapeute certifiée et détient un diplôme de maîtrise en ergothérapie de l’Université de Dalhousie. Elle détient aussi un baccalauréat en sciences avec mention en neurosciences de l’Université de Dalhousie ainsi qu’un baccalauréat en sciences en psychologie de l’Université de Mount Allison. Elle est impliquée dans le domaine de la communication scientifique et de la protection des consommateurs depuis plusieurs années. Sa formation dans des champs aussi diversifiés que les sciences sociales, la recherche scientifique et les soins de santé lui a permis de développer sa passion pour la protection des consommateurs, particulièrement en ce qui concerne les produits ou les services associés avec les habitudes de vie ou les allégations relatives à la santé. Elle a joint les rangs de Bad Science Watch afin de défendre l’adoption de politiques fondées sur la science afin de mieux servir le public.

Nicolas St-Onge

Nicolas St-Onge est un étudiant de troisième année du programme de pharmacie de l’Université de Montréal. Il est impliqué dans plusieurs projets, dont l’association des étudiants en pharmacie de l’université (AÉPUM), organisation pour laquelle il est président. Il s’intéresse à tous les sujets qui concernent la santé et la technologie. Nicolas profite de ses études en pharmacie pour élargir ses connaissances en travaillant au département de pharmacie de l’hôpital Ste-Justine de Montréal.

Justina Mak

Depuis son jeune âge, Justina est une scientifique passionnée. Cela l’a naturellement menée à l’obtention d’un baccalauréat en sciences de l’Université de l’Alberta.

Son intérêt pour la recherche sur le cancer l’a amenée à l’Université de Hong Kong, de l’autre côté du Pacifique, là où elle a complété une maîtrise sur l’étude des médicaments utilisés pour le traitement de la leucémie myéloïde. Elle est depuis revenue à Edmonton, Alberta, où elle s’implique activement en tant que bénévole dans plusieurs causes. Elle consacre ses temps libres à la lecture ainsi qu’aux jeux de société.

 

Conseiller scientifique :

Brian Foster, Ph.D,

Brian a obtenu son doctorat en chimie médicale auprès du professeur RT Coutts de la faculté des sciences pharmaceutiques de l’Université de l’Alberta en 1982. Il a été conseiller scientifique principal et chercheur à la Direction des produits thérapeutiques (l’organisme de contrôle des médicaments et des équipements médicaux) de Santé Canada pendant 26 ans, jusqu’à ce qu’il saisisse l’opportunité d’explorer de nouvelles avenues et de relever de nouveaux défis en juillet 2012. Lors de son passage à la DPT, il a dirigé plusieurs départements et groupes de travail, dont les groupes de conseillers scientifiques externes sur le VIH/SIDA, les produits de santé naturels, les produits sanguins de même que des groupes internes de Santé Canada sur la personnalisation de la médecine, la pharmacogénétique, la biologie synthétique, les interactions médicamenteuses, l’hépatotoxicité ainsi que les encéphalopathies spongiformes transmissibles.

Il a été professeur adjoint à la faculté de médecine de l’Université d’Ottawa depuis 1999 et il est le chef du groupe de recherche sur les métabolomiques au centre de recherche en biopharmaceutique et biotechnologie de l’Université d’Ottawa. Les recherches de Brian ont porté principalement sur l’élimination métabolique des médicaments, plus particulièrement sur le métabolisme du cytochrome P450, en mettant l’accent sur les interactions entre les médicaments et les produits de santé naturels, ainsi que sur la pharmacogénétique.

Brian est un membre de longue date de la Société canadienne des sciences pharmacologiques et il est un des membres fondateurs de la Société de recherche sur les produits de santé naturels du Canada et de la Société de recherche sur les médecines chinoises du Canada.